Quelques astuces pour réaliser une fausse blessure

Généralement, dans le cadre d’une soirée ou du tournage d’un film, il peut être nécessaire de créer de fausses blessures. Les blessures sont si réalistes au cinéma et peuvent être une simulation d’un œil crevé par exemple ou une brûlure. Beaucoup de personnes se demandent comment cela peut se faire. Pourtant, pour le faire, les maquilleurs professionnels font recours à des techniques spéciales.  Voici quelques astuces pour réaliser une fausse blessure.

Rassembler les indispensables 

Comme dit en amont, pour réaliser les fausses blessures, les maquilleurs ont leurs petits secrets. Cela suppose qu’ils se servent de certains éléments qui constituent le matériel de travail. C’est avec ces ingrédients que le travail se fera.  En effet, les ingrédients peuvent varier selon la méthode de conception à laquelle on fait recours. Ainsi, on recommande par exemple de se procurer de l’huile d’olive, de la farine et de l’eau. 

Avez-vous vu cela : Optimisez votre entreprise avec un cabinet de conseil IT et data

Normalement, certains ingrédients pourraient déjà être en cuisine, sinon des courses s’imposent. En plus, il faut des fards gras de couleur jaune, rouge, du sang artificiel.  Concernant les accessoires, du sparadrap éventuellement, une spatule ; un fond de teint ; un pinceau bien fin sont requis. Les indispensables réunis, le travail peut débuter.

Première astuce de réalisation avec la farine

Pour cette première astuce, on utilisera essentiellement de l’eau, de la farine, de l’huile d’olive et quelques accessoires. En effet, on recommande d’abord de faire une association de ces divers éléments. Dans cette préparation, l’huile d’olive intervient pour éviter le craquement de la pâte réalisée. Évaluez les quantités de farine et d’huile afin d’avoir un mélange pas trop liquide ni sec. On suggère d’appliquer un peu de fond de teint en fonction du type de peau sur laquelle la blessure sera conçue.  

En parallèle : Utiliser un service VPN avec sa Freebox : Avantages, comparaison et critères de sélection

Ensuite, l’autre étape implique de faire un choix de la partie du corps réservée à la fausse blessure. Préférez la jambe, le bras, l’avant-bras, le coude, le genou. Chaque personne opte pour la zone qui lui semble plus adaptée. L’idée c’est d’étendre le mixtion en se servant d’un bâton ou une spatule sur l’espace choisi tout en conservant de l’épaisseur. Prenez un couteau et faites un trou dans la forme souhaitée pour que cela paraisse très réaliste sur la pâte.

Enfin, la dernière étape exige une certaine créativité de votre part. Pour cela passez du crayon noir dans la prétendue blessure en insistant sur les bordures. Cela facilitera le marquage des creux en donnant de la profondeur. Puis, procédez à une application du rouge à lèvres en prenant le soin de tapoter avec du mascara. On peut aussi y ajouter des fibres ou un peu de liquide du sang artificiel. Le tout est joué et vous aurez un résultat remarquable qui permettra de tromper et d’effrayer beaucoup de personnes.

Deuxième astuce : Le recours à la vaseline

Une autre façon de faire une fausse blessure est de recourir à la vaseline. Pour cette astuce, il faudra rassembler de la vaseline, du fard à paupières, du gloss, un pinceau de maquillage et un cure-dent. Elle est plus adaptée aux petites plaies sur les mains ou sur les bras. Pour le fard à paupières, on recommande comme teintes le bleu foncé, bleu clair, brun foncé, rouge, jaune et rose clair. 

Cette astuce consiste réellement à mettre une couche de vaseline sur la partie du corps qui va abriter la fausse plaie. L’idéal est de garder la couche épaisse pour que la chair blessée paraisse gonflée. Puis, créez l’ouverture de la plaie en traçant un trait avec le cure-dent à l’intérieur de la farine appliquée sur la peau. Cette action facilitera la formation de l’ouverture de la plaie et le trait doit être grand en cas de simulation d’une blessure plus grande.

Ensuite, on recommande d’appliquer le fard avec un pinceau si la vaseline a déjà séché. Il est important qu’elle sèche sinon elle sera mélangée avec le maquillage. Commencez ensuite à appliquer le fard à paupières avec un pinceau de maquillage. Chacune des teintes choisies joue un rôle particulier selon le rendu escompté. Par exemple, le rose pêche assure une transition homogène entre la fausse plaie et votre vraie peau. Le bleu, le jaune, le vert et le violet permettent de simuler des contusions. 

Pour finaliser la fausse plaie, mettez du gloss ou du rouge à lèvres et du faux sang dans l’ouverture de la plaie afin de faire croire qu’elle est encore fraîche. Enfin, complétez le tout, faites tomber quelques gouttes de faux sang au milieu de la plaie et laissez-le s’accumuler par endroits.